Arts visuels

Le comité des arts visuels du P'tit Bonheur de Saint-Camille
lance son appel à dossiers 2016-2017

Heures d'ouverture

  • Lundi au vendredi
    de 9h à 16h
  • Samedi  et dimanche: ouverture variable selon les événements ou sur rendez-vous : info@ptitbonheur.org

Vernissage

Les bénévoles du P'tit Bonheur confectionnent et vendent de la pizza comme financement. Si vous voulez souper pendant le vernissage, ou en apporter à la maison, veuillez réserver avant 14h au 819-340-1993 poste 111.
Détails >

 

Espace Hortense

Lieu de création et de diffusion en arts visuels, l'Espace Hortense accueille annuellement six expositions et deux ateliers libres. Une occasion unique de découvrir différents médiums, de rencontrer les artistes lors des vernissages et même de les voir à l'œuvre lors des ateliers libres.

Pour recevoir les cartons d'invitation des différentes expositions, veuillez nous laisser votre adresse courriel avec la mention inscription à la liste d'envoi à l'adresse: arts-visuels@ptitbonheur.org

Zoné Vert

Vendredi, 1 Avril 2016 au Dimanche, 22 Mai 2016
Les rues de la forêt
Vernissage: 
Vendredi 1 avril 2016 de 17h00 à 19h00

Michel Bachelet et Christine Juillard travaillent ensemble depuis 2006 et ont créé le collectif d'intervention Zoné Vert. Avec ce nom, ils veulent souligner leur appartenance à la ruralité et à leur désir d’intervenir en nature et avec la nature mais aussi de questionner celle-ci vis-à-vis des activités humaines et des milieux urbanisés. 

 

Ils travaillent depuis plusieurs années à créer des installations qui questionnent et entrent en interactions avec le lieu. La volonté de créer dans et avec le territoire entraîne une anatomie physique, sociologique et historique des lieux, un inventaire des espèces végétales et minérales puisque les lieux sont variés et riches de leur spécificité. Chaque élément participant à l’écosystème crée ses propres modes de reproduction, d’alimentation, de survie, de régénération et de transformation. Il s’agit de travailler avec les composantes du lieu et son atmosphère. S’imprégner des paysages et des lieux afin d’en révéler, par nos interventions, les drames, les beautés et les tensions sous-jacentes dans une recherche architecturale, formelle et plastique. Des éléments que l’on considère habituellement comme inanimés entrent en mouvement, marquent un espace, cernent la lumière par des jeux de textures, de plans et de forme. Les œuvres vivent intégrées dans leur territoire puisque pensées en fonction de ce qu’il est : une volonté ici, d’entrer en symbiose où l’acte créateur amène un entrelacement de ces espaces où le réel et l’histoire du lieu s’entrechoquent avec la matière pour former un paysage inventé.

Madeline Deriaz

Vendredi, 27 Mai 2016 au Dimanche, 3 Juillet 2016
Vu du ciel, variations dessinées
Vernissage: 
Vendredi, le 27 mai 2016 de 17h00 à 19h00

L’ensemble Vu du ciel, variations dessinées s’inscrit dans mon travail pictural sur le thème de la terre qui lui-même s’insère dans mon travail sur les quatre éléments, terre, air, eau et feu.

Cette recherche picturale a débuté en 2014 lors de résidences d’artiste à l’école, à Saint-Camille, Wotton et Saint-Adrien, ainsi qu’à la Faculté d’éducation de l’université de Sherbrooke. Les dessins ont été terminés en atelier au cours de 2015 et 2016. Ils font partie d’une série intitulée Paysages dépaysés.

C’est une approche du paysage particulière, car inspirée de visions aériennes de notre planète. Lors de chacun de mes voyages en avion, je suis toujours fascinée par la découverte du paysage qui s’offre «Vu d’en haut». C’est une manière de voir le paysage «autrement» pour mieux se réapproprier un territoire ou pour en proposer un autre.

Il s’agit aussi de prendre de la hauteur, de se donner de l’air, pour mieux désenclaver le paysage. Le paysage est ainsi épuré, remodelé, réaménagé et parfois décliné en variations.

Le choix du dessin pour réaliser cette recherche picturale n’est pas dû seulement au fait que c’est mon médium préféré. J’aime le long travail du dessin qui permet en quelque sorte de freiner la frénésie dans laquelle on vit tous. J’aime aussi le fait que le dessin soit en perpétuel mouvement, jamais fini… On peut revenir sur un dessin même après des années. C’est pourquoi le dessin est vivant tout comme le paysage est en constante évolution nous conduisant vers un dépaysement, vers des Paysages dépaysés.

Les dessins des élèves de l’école de Saint-Camille réalisés lors de ma résidence d’artiste à l’école en 2014 seront également présentés.

Les ateliers de l'Imagicienne, Marylène Thériault - Les fées mère

Vendredi, 19 Février 2016 au Lundi, 28 Mars 2016
Personnes interposées
Vernissage: 
19 février 2016
Les fées mères, entreprise de photographie et de confection écologique pour la famille, créée par Marylène Thériault, offre depuis l'automne 2014 les ateliers photo de L'Imagicienne.
 
Suite à l'obtention d'un DEC en photographie au Cégep du Vieux-Montréal en 1995, Marylène entreprend plusieurs voyages et expose, principalement à Montréal,  les œuvres issues de ses périples en Islande, Écosse, République Tchèque, Roumanie, etc.
 
De 1998 à 2005, Marylène est chargée de cours au Cégep, spécialisée en tirage argentique et par la suite en impression numérique et traitement d'images.
 
Avec l'arrivée de sa fille en 2003, la photographe mets sur pied son entreprise et découvre davantage le portrait, la photo de bébés, de famille et de maternité.
 
En 2006, elle décide de ne pas retourner enseigner pour s'occuper à temps plein de l'entreprise puis en 2008 c'est un départ de Montréal vers la campagne, à St-Adrien d'abord puis maintenant à Wotton depuis 2010. L'arrivée d'une 2e fille, une auto-construction et plein de projets ont ralenti les activités photographiques, retardé l'achat d'un appareil numérique, qui est finalement arrivé en cadeau de 40e anniversaire. 
 
L'envie de partager ses connaissances avec sa fille d'abord,  puis rapidement avec d'autres jeunes du coin a fait germer le projet des ateliers, auquel se greffe sans cesse de nouveaux volets. 
 
La photographie est accessible à tous et toutes de nos jours, omniprésente même et le but des ateliers offerts est de pousser davantage la créativité en utilisant adéquatement la technologie. De montrer que si l'on comprend bien la lumière, que l'on maitrise la composition, on peut travailler avec des moyens simples et avoir des résultats surprenants. 
 
Le portrait comme thème s'est vite imposé comme le plus rassembleur pour les participants de tous les âges, en effet ce n'est finalement pas que pour les jeunes, des personnes de tout âge ont manifesté leur désir de participer . À l'époque des selfies, l'image de soi, celle des autres et les perceptions de chacun(e) est un sujet de choix pour aborder les éléments techniques et artistiques de la photographie. Les participants joue tour à tour le rôle de photographe, modèle et assistant(e)/styliste ce qui leur permet de bien démystifier le portrait tout en s'amusant. 
 
Au fil des semaines, la qualité du travail réalisé donne l'idée d'une rétrospective sous forme d'exposition pour poursuivre la démarche d'apprentissage et mettre en valeur les œuvres réalisées.
 
Une sélection d'environ 160 images des participants et une cinquantaine prises par Marylène, également lors des ateliers a d'abord été mise en ligne sur les réseaux sociaux afin de sélectionner 10 finalistes et aussi les autres images présentées à cette exposition. 

Luc Pallegoix

Vendredi, 11 Décembre 2015 au Dimanche, 14 Février 2016
Attention au cerf
Vernissage: 
11 décembre 2015, de 17h00 à 19h00

Luc Pallegoix, artiste et auteur, arrive sur Terre en 1969 à Besançon en France. Il grandit en Bourgogne, puis étudie et enseigne à l’Université de Franche-Comté. Il est alors directeur de production en danse contemporaine. Lors d’une tournée au Canada en 2001, il rencontre Sylvain Dodier, boit un chocolat avec la Gouverneure Générale puis décide d’émigrer en Amérique. Commence alors l’incroyable aventure de SylvainEtLulu.com qui le fait glisser des plateaux de théâtre à la scène numérique pour les enfants. Il devient un prolifique créateur d’images virtuelles, fixes ou animées. Il illustre 270 numéros du magazine J’@ime…express, intègre des fresques numériques à l’urbanisme et invente une exposition pour téléphone intelligent ainsi que de nombreux jeux interactifs et multimédias. Bien que toujours soucieux de défricher de nouveaux territoires numériques pour l’art et la culture, en 2013 il décide de relever le défis du monde matérialisé en illustrant des livres traditionnels et se lance à la conquête du public adulte en proposant sa première suite photographique « Le cerf ectomorphe / The queer deer ». En septembre 2014 il signe les illustrations du livre Un arbre de Sylvain Dodier aux Éditions de l’Isatis qu’il crée avec l’Apps Procreate sur iPad.

Isabelle Massey et Magalie Massey

Dimanche, 25 Octobre 2015 au Dimanche, 29 Novembre 2015
Gertrude et filles
Vernissage: 
Vernissage et rencontre avec l'artiste le dimanche 25 octobre de 13h à 15h

Andrée-Anne Laroche

Vendredi, 4 Septembre 2015 au Dimanche, 18 Octobre 2015
LES TRAVAILLEURS ET LEUR ENVIRONNEMENT
Vernissage: 
Le 4 septembre 2015 de 17h00 à 19h00

Étudiante en photographie au Cégep de Matane, Andréanne a eu la chance de se rendre à Montpellier en France afin de réaliser son épreuve synthèse de programme. Elle a voulu créer un documentaire qui compare le Québec et la France. Elle s'est toujours intéressée à l’être humain et ses différences. C’est pourquoi son documentaire est un archivage photographique de  travailleurs et de leur environnement.

 

Elle est allée dans des boutiques, garages, quincailleries et bien d’autres lieu pour monter un dossier et accumuler des portraits de travailleurs de Matane et de Montpellier. Elle a donc créé des dytiques en photographiant aussi l’extérieur de leur environnement de travail afin de documenter l’architecture qui diffère beaucoup d’un pays à l’autre. Au cours de ce travail, elle a fait des rencontres très amusantes et sympathiques. Elle a rencontré des hommes, des femmes, des jeunes étudiants, des personnes avec plusieurs années d’expérience, des gens passionnés.

 

Ces portraits lui ont permis de dresser un court recensement des travailleurs des deux villes, de leur âge, leur physionomie, leur style et leur regard. 

Archives - Exposition Masq'alors!

Jeudi, 28 Mai 2015 au Vendredi, 3 Juillet 2015
Vernissage: 
et rencontre avec les artistes: jeudi 28 mai de 17h à 19h

Artistes :
Michel Bachelet, Nathalie Bandulet, Lucie Benoit, Laure Bonneville, Matine Birobent, Marc Deslauriers, Louise Desrochers, Hélène Gagnon, Gigi, Katherine Gouin, Louise Hamel, Marcelle Hudon, Stéphanie Janzing-Bachelet, Christine Juillard, Paule Lévesque, Manouche, Jovette Marchessault, Nicole Morin, Hélène Paré, Jacinte Pouliote, Louise-Andrée Roberge, Alice Tasker-Almanza, Louise Tardif, Sandra Tremblay et quelques surprises.

Salon de créations 2015

Samedi, 5 Décembre 2015 au Dimanche, 6 Décembre 2015
 
SAMEDI, 5 DÉCEMBRE 2015 AU DIMANCHE, 6 DÉCEMBRE 2015

Encore une fois cette année, toute la population est conviée à venir faire le plein de trouvailles originales et variées. Des artisans d'ailleurs et d'ici vous invites à ce rendez-vous annuel afin de dénicher de vrais petits bijoux de cadeau ou bien tout simplement pour se faire plaisir.  

C'est un rendez-vous, samedi le 6 et dimanche le 7 décembre 2014 au P'tit Bonheur de Saint-Camille.

Archives - Normand Toupin

Vendredi, 24 Octobre 2014 au Dimanche, 30 Novembre 2014
Le Musée Incroyable de Normand Toupin
Vernissage: 
24 octobre 2014 de 17h00 à 19h00

Exposition hommage 25e anniversaire du P'tit Bonheur

Le musée Incroyable nous revient le temps d’une exposition au Petit Bonheur de St Camille.

Normand Toupin est aussi incroyable que ses créatures, il est un Albert Einstein de la récupération. Ce génial inventeur aux yeux bleus s’est amusé comme un enfant à donner une nouvelle vie à des objets qui, autrement, se retrouveraient dans les dépotoirs…

Par ses soins, un simple aspirateur s’est transformé en canard; un rouet sans sa roue en chevreuil; une polisseuse à deux brosses, en tête de robot!

De ces matériaux inertes et abstraits, il a créé une nouvelle forme de vie : toutes ces Zincroyables créatures qui dorment maintenant dans son Musée Incroyable de Saint Adrien de Ham.

Venez les redécouvrir à l’espace Hortense du  24 octobre au  30 novembre 2014.

Archives - Adama Koné, Sylvain Laroche et dix photographes de la relève

Dimanche, 7 Septembre 2014 au Dimanche, 12 Octobre 2014
Le Projet 37,9
Vernissage: 
7 septembre 2014

Le chantier "mémoire, reconnaissance et qualité de vie" vous propose un projet photographique réunissant les 38 personnes les plus âgées et les 38 enfants les plus jeunes de Saint-Camille. Nous avons aussi invités la commune de Dégnécoro au Mali, à participer au projet.

Le projet impliquant également que chacun des groupes aîné-enfant s'offre, l'un et l'autre, un objet symbolisant une valeur qu'il désire lui transmetre. Plus qu'un projet photographique, c'est toute une cartographie des valeurs de nos communautés qui vous est révélée.

Un total de 48 photographies ont été réalidées par les dix photographes de le relève avec la complicité de Sylvain Laroche, photographe de communauté, ainsi qu'Adama Koné, agent de Kilabo au Mali. Elles vous sont présentées dans le cadre du Mois de la Photo de l'Espace Hortense du 7 septembre au 12 octobre 2014.

Il est maintenant possible de voir l'exposition à la salle Le Camillois.

Archives - Louise-Andrée Roberge

Vendredi, 6 Février 2015 au Dimanche, 22 Mars 2015
Vitamine C
Vernissage: 
6 février 2015, de 17h00 à 19h00

En tant qu’artiste, Louise-Andrée Roberge se situe plus comme illustrateure

que peintre ou sculpteure. Elle est un peu comme un poisson dans un

bocal qui ajuste sa taille à la grosseur du contenant: les dimensions et les

supports de ses oeuvres dépendent de la grandeur de son atelier et des

moyens pécuniers dont elle dispose. Grandes toiles à l’acrylique ou petits

dessins au pastel...artiste accordéon... elle s'accorde à la situation. Mais...

le contenu reste le même !

Toujours animée par la même passion, Louise-Andrée passe du réalisme

au naïf, à l’abstraction, au décoratif... Elle aime cette époque dans

laquelle nous vivons, où toutes les formes d’expression en arts visuels

sont permises et où l’on n’est pas tenu de se définir par un seul style.

Tout l’influence, tout l’inspire: la couleur, la lumière, les situations

cocasses, les événements, ses états d’âme, ses angoisses, ses rêves ou

ses périodes (parfois rares) de bienheurosité. Le style, c’est l’âme qui

anime la main.

Salon de création, édition 2014

Samedi, 6 Décembre 2014 au Dimanche, 7 Décembre 2014

Encore une fois cette année, toute la population est conviée à venir faire le plein de trouvailles originales et variées. Des artisans d'ailleurs et d'ici vous invites à ce rendez-vous annuel afin de dénicher de vrais petits bijoux de cadeau ou bien tout simplement pour se faire plaisir.  

C'est un rendez-vous, samedi le 6 et dimanche le 7 décembre 2014 au P'tit Bonheur de Saint-Camille.

ARCHIVE - Nathalie Ampleman, Nathalie Bandulet, Joanna Chelkowska, Julie Lavoie et Arlette Vittecoq

Vendredi, 27 Mars 2015 au Dimanche, 17 Mai 2015
Regards intimes
Vernissage: 
27 mars 2015 de 17h à 19h

Ce projet d’exposition réunit 5 artistes professionnelles estriennes qui chacune à sa façon pose un regard sur l'intime, le sensible, le « dedans » et le « dehors ». Par la peinture, le dessin, la photographie, la sculpture et l'art textile, elles investissent l’espace par des thèmes touchant à l'identité, l'intériorité, la mémoire et le rapport à la nature et à l'environnement.

Nathalie Ampleman  revendique les imperfections optiques et chimiques de la photo par la pratique de la « foto povera » ou encore celle des procédés historiques avec leurs imprévus. Sa démarche est aussi un voyage où elle perçoit le monde comme une terre inconnue, à découvrir et à partager, car elle cherche la sensation portée par le monde et non pas l’image du monde.

Le travail de Nathalie Bandulet est caractérisé par l’utilisation de matériaux issus de la nature. Elle illustre des idées telles les blessures, les traces, l’adaptation et la résilience. C'est par de petits gestes de réparation, des points de suture et des pansements que s'incarne son intention dans la matière et que se dévoile l'acte de guérison.

Joanna Chelkowska poursuit une réflexion sur l’obsession du corps et la perte de repères à travers la pratique du dessin, de la peinture et du dessin animé. Elle explore la relation entre la notion d’individualité et de collectivité, de calme et de désordre, de vertige et d’équilibre.

Julie Lavoie, artiste céramiste, explore la notion de dualité entre ce qui semble être la fragilité, la délicatesse, la précarité et les éléments hostiles, imposants et immuables. La dualité donc, mais aussi l’alliance et l’harmonie qui résident entre ces deux pôles. Leçon d’humilité et de sagesse, ce thème est au cœur de sa démarche artistique.

Arlette Vittecoq cherche à exprimer par la photographie ses préoccupations du moment et à transmettre les émotions qui l'habitent. Elle a un intérêt marqué pour son milieu de vie : sa ville qu’elle sillonne depuis de nombreuses années.